Les cinq cents chevaliers du cornique

Langue que l’on a cru disparue au XIXe siècle, le cornique continue de nourrir des conversations en Cornouailles. Dictionnaires, journal, écoles ou émissions de radio donnent à entendre cette cousine du breton pratiquée par un demi-millier de locuteurs.

Catégorie:
Cet article vous intéresse ?    Achetez le numéro    Abonnez-vous

Ajoutez votre réaction