Saint-Pierre-et-Miquelon, si le temps le permet…

Après dix-huit ans passés à Saint-Pierre-et-Miquelon, ce n’est pas un regard candide mais averti, lucide, et néanmoins émerveillé que l’écrivain Alexis Gloaguen pose sur cet archipel de glace et de brouillard, balayé par les vents violents. Un regard d’aujourd’hui sur un archipel, sur une population très liée à la Bretagne de par ses origines qui affronte depuis 1992 le vide béant laissé par l’impossibilité de la pêche à la morue.

Catégories:
Cet article vous intéresse ?    Achetez le numéro    Abonnez-vous

Ajoutez votre réaction