Édito – Longue portée

“Armen : tour à tronc blanc, base sombre et sommet noir, 37 m. 48°03,3 N – 4°59,9 W – hauteur 29 m. – portée 23 milles – 3 éclats blancs, 20 secondes. Aujourd’hui automatisé. Ce qui rend ce livre encore plus précieux…” Ce court descriptif est inscrit en quatrième de couverture de l’ouvrage Armen – un chef d’oeuvre de sobriété, de précision, de dignité – de Jean-Pierre Abraham, qui fut longtemps l’un des auteurs de la revue ArMen.

ArMen : revue culturelle sur la Bretagne et le monde qui l’entoure. Faisceau singulier. Portée large et longue. Depuis 1986. Aujourd’hui, entre vos mains, le numéro 200. Signe d’une superbe longévité en dépit des tempêtes et des coups de vent, des accalmies aussi. ArMen se tient debout. ArMen tient le cap. Animé d’une curiosité qui ne tarit pas, d’une envie de raconter qui ne s’éteint pas, d’un désir de partager toujours aussi vif. Ce numéro 200 ne pouvait être numéro classique. Il nous fallait vous surprendre, vous étonner, dire et redire ce qu’est la revue ArMen.

Défricher, rechercher, relater, témoigner, enquêter. Disposer du temps long et de l’espace grand sur le papier pour le faire. Fait rare désormais. ArMen nous en donne la possibilité. Dès sa création, c’était le principe premier. Aborder les sujets dans les détails. Faire oeuvre d’encyclopédie. Que chacun des articles garde sa valeur dans le temps. Ne soit pas oeuvre éphémère. Vous le savez, nous nous y reportons souvent… aux articles précédents. Afin de faire le lien entre le passé et le présent.

L’avenir quant à lui, l’avenir de la revue ArMen se présente sous un nouveau jour. Ce que nombre d’entre vous attendez, demandez parfois à cor et à cri. Un index. Le fameux index. Nous y travaillons depuis deux ans. Une personne, Odile, formidable Odile, s’en est chargée, a lu un à un les articles, du tout premier au plus récent. Elle a relevé les mots clefs et réalisé un travail colossal d’indexation.

Nous sommes très heureux de vous annoncer qu’à la parution de ce numéro exceptionnel, ce numéro 200, l’encyclopédie vivante de la Bretagne sera en ligne sur le site armen.net et son extraordinaire fonds intégralement accessible à nos abonnés fidèles ou qui veulent le devenir.

Ce qui rend cette revue encore plus précieuse…

Un grand merci à vous tous qui nous lisez. À vous, abonnés de la première heure. À vous les curieux, les généreux, les exigeants, les intrépides, les impatients. À vous nouveaux arrivants, nouveaux aficionados. À vous qui nous avez quittés un temps puis nous avez retrouvés. À vous qui ne nous connaissez pas encore et qui bientôt nous rejoindrez. L’aventure se poursuit. Portes et fenêtres ouvertes.

En ce printemps, ArMen luit.

Chloé Batissou

Légende de la photographie:

Né en 1989 à Brest, Mathieu Rivrin a toujours appris à vivre avec la mer. Il fait partie depuis novembre 2012 d’un collectif de six photographes dont Philippe Manguin – auteur de la photographie de la forêt de Brocéliande dans l’article “D’Armor en Argoat”. Ici, le phare de la pointe Saint-Mathieu, qualifié par l’historien Jules Michelet de “proue de l’Ancien Monde”.

Catégorie:

Ajoutez votre réaction