Vanniers-osiériculteurs, Les derniers des Mohicans

Aujourd’hui activité isolée qui s’apprend dans l’unique école française du genre, à Fayl-Billot en Haute-Marne, la vannerie, en s’adaptant au monde moderne, a perdu ses spécificités de terroirs, très marquées en Bretagne et intimement liées aux besoins domestiques et économiques des territoires, transmises au sein de la famille lors de séances de tressage collectives. Elle y a, par contre, gagné en valeurs artistiques grâce à l’adaptabilité et à la créativité des derniers passionnés de cette discipline séculaire.

Catégorie:
Mots clef:
Cet article vous intéresse ?    Achetez le numéro    Abonnez-vous

Ajoutez votre réaction