Françoise Grall contre l’herbe d’oubli

À Concarneau, Françoise Grall veille la belle mémoire et l’oeuvre littéraire de son mari, Xavier. Elle s’inquiète des livres épuisés, travaille inlassablement à favoriser leur nouvelle publication, se souvient des moindres détails de son immense amour, dévoile pudiquement soixante années d’une vie consacrée au poète.

Catégorie:
Cet article vous intéresse ?    Achetez le numéro    Abonnez-vous

Ajoutez votre réaction