Yann Queffélec, au rythme de l’Aber

La Bretagne de coeur de Yann Queffélec se niche à l’Aber Ildut, face aux vagues d’Iroise, au grand large, à Ouessant. Enfant, il y passait toutes ses vacances, au terme d’une épopée ferroviaire de plus de neuf heures entre Paris et Brest. Cinquante ans plus tard, les souvenirs de l’amoureux fervent sont intacts.

Catégorie:
Cet article vous intéresse ?    Achetez le numéro    Abonnez-vous

Ajoutez votre réaction