Bouilleur ambulant, un métier d’antan, vraiment ?

Gnôle, lambig, goutte ou encore lagout, l’eau-de-vie issue du cidre fait partie du patrimoine de nombreuses familles bretonnes. Outre le prestigieux, et longtemps héréditaire “droit de bouillir” le fruit de la ferme, privilège accordé à une minorité de propriétaires terriens, les souvenirs nostalgiques rattachés à l’élixir – telle la protocolaire rasade censée augmenter les capacités digestives, réchauffantes et dynamisantes du café ! – sont encore présents dans les mémoires des moins jeunes et souvent rattachés aux scènes du quotidien familial.

Catégorie:
Cet article vous intéresse ?    Achetez le numéro    Abonnez-vous

Ajoutez votre réaction